"Dans les coulisses de la loi"

Editions de La Martinière

Noelle Herrenschmidt, Sebastien Miller, Antoine Garapon.

 

« Armée de ses seuls pinceaux, cette femme a réussi à se faire ouvrir les portes

du Parlement, du Conseil d'Etat et du Conseil Constitutionnel » Le Figaro

 

« Une initiation sans équivalent dans les arcanes de la loi » Le Monde

 

« Une enquête passionnante dans des lieux méconnus et interdits au public » 20 Minutes

 

« Un ouvrage sensible et accessible à tous » Village de la justice

 

« Des tableaux épatants qui nous convient au spectacle de la démocratie » Le Point

 

« Cet ouvrage fait du bien à la République » Le Monde

Dossier de presse complet

LCP - Portrait (26 min)

FRANCE CULTURE - Les Discussions du soir. Interview par Antoine Garapon

France CultureNoelle Herrenschmidt interviewée par A. Garapon
00:00

LE MONDE - Portrait de Noelle Herrenschmidt par Patrick Roger.

"Pendant six ans, Noëlle Herrenschmidt a arpenté les coulisses de la République, crayons et pinceaux en main, parvenant à pousser des portes qui restent habituellement fermées à quiconque. L’ouvrage qui en résulte, Dans les coulisses de la loi, est une initiation sans équivalent aux arcanes de la loi, depuis son élaboration jusqu’à sa promulgation, telle qu’aucun journaliste, aussi familiarisé fût-il avec les lieux de pouvoir, n’est jamais parvenu à la rendre aussi accessible.

Car Noëlle Herrenschmidt, qui transporte ses carnets de dessins depuis un quart de siècle dans des lieux et des institutions réputés impénétrables – elle a aussi « couvert » plusieurs grands procès pour Le Monde –, a un talent singulier. Cette jeune septuagénaire à la chevelure argentée et à l’insatiable curiosité aborde ses sujets avec la candeur et les yeux écarquillés de la néophyte. Et, surtout, avec une obstination toute en douceur, elle se joue des obstacles qui peuvent se mettre en travers de l’objectif qu’elle s’est fixé : faire découvrir au grand public la réalité, le fonctionnement et l’humanité des lieux de pouvoir, à mille lieues des idées préconçues qui entourent généralement la fabrique de la loi.

Ainsi, pendant trois ans, elle a vécu en immersion totale à l’Assemblée nationale et au Sénat, partageant la vie quotidienne non seulement des parlementaires qui contribuent à l’élaboration de la loi, mais aussi de tous ceux, agents, collaborateurs parlementaires, administrateurs, journalistes qui participent à la vie de l’institution. Elle nous fait découvrir, à l’aide de ses aquarelles qui sont autant d’instantanés, la vie, les hommes et les femmes, les coulisses, les usages du Palais Bourbon et du Palais du Luxembourg. Grâce à elle, nous suivons toutes les étapes de la fabrication de la loi. Elle explore les lieux, fait parler les acteurs, des plus importants personnages de l’Etat aux modestes serviteurs des institutions, se glisse au plus près de là où ça se passe – on l’a même vue au « perchoir » de l’Assemblée nationale ou, en séance, dans les travées des sénateurs… Et que dire de cette inénarrable scène où elle décrit le montage hebdomadaire de la table du conseil des ministres, dans le salon Murat de l’Elysée : assemblage des tréteaux, pose des planches à charnière puis du tapis en alcantara couleur havane, coupé d’un seul morceau, disposition des chaises de soie damassée bleue, ou des fauteuils pour le président de la République et le premier ministre, installation des sous-main, taille des crayons et, pour finir, pose de la pendule de voyage double face Napoléon III au centre de la table, dans l’axe exact du lustre de cristal. Un travail « au millimètre près ».

Ce voyage au cœur de la République nous réconcilie avec la démocratie dans ce qu’elle a de plus méticuleux et de plus appliqué, avec l’engagement de chacun, à son niveau, pour la faire vivre. Cet ouvrage fait du bien à la République."

LE FIGARO - Portrait par Thibault Quinault

LCP - Emission "Politique Matin"

Revue belge de droit constitutionnel Emmanuelle SAULNIER-CASSIA

Professeure de droit public à l’Université de Versailles-Saint-Quentin Paris Saclay 

Dans les coulisses de la loi vient magistralement démentir les mots de l’Académicien français Anatole France, amateur de références juridiques, voire inspirateur de leçons de droit et qui écrivait en 1881 dans Le crime de Sylvestre Bonnard : « Une loi est pour le public une chose abstraite, sans forme ni couleur ».

Force est de constater que Noëlle Herrenschmidt donne des formes et des couleurs à la loi, après avoir traversé durant six années - dont trois « en immersion totale », y compris les séances de nuit - les coulisses des institutions françaises qui sont en charge de sa confection et en invitant ses lecteurs à la suivre, ce qu’ils font sans peine tant l’œuvre est didactique. Pourtant, il s’agit d’un ouvrage bien atypique dans une recension de travaux scientifiques de droit constitutionnel, car ce n’est pas dans les rayons des manuels de droit public qu’il faut le chercher mais dans celui des Beaux-Livres...

L’auteur est une « aquarelliste-reporter » - comme elle aime à se définir elle-même - de renom, habituée au monde du droit pour avoir déjà consacré de longues journées et de nombreuses planches d’aquarelles à certains procès médiatiques et historiques pour la presse quotidienne, et plus largement aux salles des palais de justice en France et ailleurs, et autres lieux de création et d’exécution de la loi. D’autre part, elle sait s’entourer afin de faire de ses ouvrages non seulement des livres d’art, mais aussi des livres utiles, pédagogiques, et documentaires. Son complice régulier, le magistrat Antoine Garapon, l’a encore une fois accompagnée, ainsi que Sébastien Miller, administrateur au Sénat, pour la rédaction des paragraphes les plus juridiques.

De manière générale, on apprend beaucoup des regards extérieurs sur nos disciplines de droit public. Mais tout comme l’anthropologue Marc Abélès qui a passionné des générations d’étudiants en droit avec ses interrogations de Huron ethnologue dans les Assemblées tant nationale qu’européenne, l’aquarelliste a su se fondre dans son milieu d’étude pour mieux l’analyser. Un regard extérieur vu de l’intérieur en somme, offrant une perspective inédite, qui correspond bien à celle des dessinateurs de croquis d’audience dont elle fait partie. En effet, si le dessin a tant de place dans les chroniques judiciaires, c’est parce qu’il est la seule représentation admise dans certains lieux publics et en particulier de justice. En France, la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 modifiée prohibe « tout appareil permettant d’enregistrer, de fixer, ou de transmettre la parole ou l’image » dès l’ouverture de l’audience sauf dérogation pour la constitution d’archives historiques depuis 1985.

Mais que peut donc apporter un tel regard sur un sujet déjà si bien étudié par les juristes tant dans sa dimension conceptuelle — en particulier depuis Carré de Malberg -, qu’historique et matérielle ? Sans aucun doute, l’ouvrage singulier de Noëlle Herrenschmidt dans son approche à la fois de droit constitutionnel, de science administrative et de science politique, n’ambitionne pas de proposer au lecteur une approche analytique de la loi que l’on peut trouver dans les manuels classiques de droit constitutionnel ou dans certains ouvrages dédiés, alliant la pratique à la démarche universitaire. Mais il vient utilement les compléter par son accessibilité et son approche très concrète. Le choix a été fait d’identifier sept étapes sur le chemin de la loi en les associant chaque fois à un lieu déterminé : l’« initiative des lois » prend naissance dans les « Ministères et circonscriptions » ; « l’arbitrage interministériel » se passe à « Matignon » ; l’« avis » sur les avant-projets de lois est sis au « Conseil d’Etat » ; la « décision du Conseil des ministres » est prise à l’« Elysée » ; les « débats du Parlement et vote de la loi » passent de l’« Assemblée nationale » au « Sénat » ; la « saisine éventuelle » et la « décision » de la conformité de la loi à la Constitution sont assurées au « Conseil constitutionnel » et enfin, la « publication » au « Journal officiel ». Ce parcours forme une chronologie cohérente très utile au citoyen classique comme à l’étudiant parfois perdu dans les découpages nécessaires des manuels qui éparpillent par petites touches, réparties sur plusieurs chapitres, la procédure législative.

Si les développements juridiques se veulent accessibles et pas trop denses, ils n’en sont pas pour autant inconsistants. Les notions juridiques essentielles sont précises et les articles de la Constitution pertinents mis en évidence dans le coin droit supérieur de chaque chapitre. Un équilibre subtil entre le dessin et le texte permet au lecteur d’avoir une connaissance très fiable du cheminement de la loi en achevant l’ouvrage après en avoir découvert des aspects parfois moins connus - la « disjonction » lors de l’examen pour avis des avant-projets de lois au Conseil d’Etat par exemple - ou des détails très concrets - comme les couleurs des papiers utilisés au fil de l’avancement de la « loi » ; le montage de la table du Conseil des ministres ; la signification des allégories des tapisseries à Matignon et l’Elysée ; le « service du verre d’eau » au Sénat... - qui justifient bien l’emploi du terme de « coulisses » dans le titre de l’ouvrage. Même si les institutions traversées sont systématiquement valorisées en évitant toute critique, ironie, et même distance eu égard aux discours des acteurs de la loi rencontrés, connus ou pas - la part belle est réservée à des portraits des agents des différentes institutions - et égrenés au fill des pages, le lecteur y compris le plus novice en droit constitutionnel a toutes les clefs pour s’étonner lui-même de ce qui ressort avec force des aquarelles : la continuité. Celle des institutions à travers les siècles, les majorités et les régimes, toutes installées dans de luxueux palais, qu’elles soient exécutives, législatives ou juridictionnelles, ce qui suscite l’étonnement d’autres démocraties européennes y compris celles qui ne sont pas des Républiques... Continuité des hommes, qui peuvent exercer dans une même carrière, des fonctions exécutive, parlementaire ou juridictionnelle. Continuité en n de l’outil législatif qui bien que son bavardage, son bricolage, son verbiage si souvent décriés, soient tus dans ce bel ouvrage, est le fruit d’un processus d’une réelle complexité qui fait les délices des constitutionnalistes. 

RFI - Le livre France, une émission d'Olivier Chermann

RFI - Interview par Olivier Chermann
00:00 / 00:00

RTL - Emission "La Curiosité est un vilain défaut"

RTL - Interview Noëlle Herrenschmidt - Dans les coulisses de la loi
00:00 / 00:00

LE JDD

LE POINT

ACTEURS PUBLICS

CONSEIL D'ETAT - Interview

20 MINUTES

PELERIN MAGAZINE - Article Lien PDF

VILLAGE DE LA JUSTICE - Article Lien PDF

PETITES AFFICHES - Article Lien PDF

SERENGO - Interview Lien PDF

RADIO AMICUS - Emission Droit en scène

Unknown Track - Unknown Artist
00:00 / 00:00

RADIO RCF - Interview par Thierry Lyonnet

TELEVISION LCP - La Chaîne Parlementaire 2013

TELEVISION BFM - Reportage 2013

TELEVISION FRANCE 3 - Reportage 2009

ARTE - "Le Pouvoir au bout du pinceau" portrait 2013

ARTE - Emission "28 minutes" Elisabeth Quin 2013

TRAIT DE JUSTICE - Interview audio

RADIO Chronique Olivia Gesbert 2012

France Inter "Le PV de la dessinatrice"

RADIO Une aquarelliste au tribunal, documentaire de Simone Douek et Jean-Philippe Navarre

France Culture 2011

RADIO Noëlle Herrenschmidt invitée de Laure Adler

Emission "Hors Champs"

France Culture 2010

France InterOlivia Gesbert
00:00
France CultureUne aquarelliste au tribunal
00:00
France CultureHors Champ, Laure Adler
00:00

TELEVISION FRANCE 3

"Carnets de prisons" 1997 - cliquez sur l'image

TELEVISION FRANCE 3

"Carnet du palais" 1995 - cliquez sur l'image

VIDEO Noëlle Herrenschmidt présente son ouvrage

"Corps et âmes" 2009 - cliquez sur l'image

VIDEO Emission L'Esprit des Lettres

Noëlle Herrenschmidt présente son ouvrage

"Corps et âmes" 2009 - cliquez sur l'image

2013 - LE MONDE - "La croqueuse de pouvoir" portrait de Noëlle Herrenschmidt par Pascale Kremer  lien

2013 - LE MONDE "M BLOGS" - Reportage sur le livre "Sceaux, au fil du temps, au fil des jours" par Pascale Kremer  lien

2003 - LIBERATION - Chronique sur l'ouvrage "L'Hôpital, à la vie à la mort" lien

1998 - TRAITS DE JUSTICE Portrait et Interview audio de Noëlle Herrenschmidt sur le site Traits de Justice lien

 

1997 - L'EXPRESS Chronique sur l'ouvrage "Carnets de prisons" lien